samedi 9 avril 2016

Faire sa lingerie: les armatures et les baleines, question de formes.

C'est vrai que le sujet des armatures est compliqué, et ça mérite de prendre bien le temps de faire des recherches approfondies. Aussi j'ai pris mon temps. (ce que je fais très bien, je sais...)  Celles (et ceux) qui me suivent depuis que je suis tombée dans les petites culottes le savent bien!

C'est un article de commande, il m'a été demandé par Chochane sur Facebook, suite à l'article sur les doublures. Je pense que nous sommes à l'aube d'une belle série d'articles techniques! Alors Si vous ne voulez rien rater vous savez quoi faire. 

Donc, attention c'est un article un chouïa long et donc en deux parties, le sujet l'oblige. On va voir les formes aujourd'hui et on parlera des tailles plus tard.

Armature
Source: Wikimedia Commons

Déjà, petit point de vocabulaire:

Il y a souvent confusion entre ces deux mots, baleines et armatures, qui désignent pourtant deux éléments bien différents du soutien gorge, et très importants même si ils ne sont pas présents sur tous les modèles. C'est un peu le squelette du soutien gorge. On qualifie souvent les armatures de baleines, et à ma connaissance, à tord. 

On parle bien de soutien-gorge avec ou sans armatures pour indiquer la présence ou non de ces pièces rigidifiant les bonnets. L'armature est en demi cercle (dans les premiers soutien-gorges elles faisaient souvent tout le tour du sein) et se glisse dans la couture du bonnet à la bande et se positionne ainsi à la racine du sein. on l’appelle aussi "cercle".  Elle donne sa forme au bonnet et donc au sein. Plutôt que contraignante (et douloureuse) elle est là pour soutenir délicatement. C'est pourquoi on l'habille d'un tuyau de tissu très doux au tissage très serré, pour éviter qu'elle s'échappe et blesse.
Elle est la plupart du temps en métal, même si on en trouve en plastique pour les plus petites tailles.


La baleine (on utilisait autrefois des fanons de baleine pour les bustier) se positionne sur le côté, en dessous de l'aisselle. Sur les soutien-gorges longs, aussi appelés soutien-gorge bustier, qui descendent plus bas sur la cage thoracique, on peut trouver des petites baleines en dessous des bonnets et sur le milieu devant. Contrairement aux armatures rondes en métal, elles sont droites et souples et en plastique en général pour les soutien gorges. Il en existe en métal mais plutôt pour les corsets.
on trouve des embouts plastiques pour les baleines, personnellement je n'en ai jamais utilisé, je lime le bout en arrondi, c'est tout.

Voyons les formes pour commencer. Elles sont nombreuses et correspondent aux différentes coupes de soutien gorges, classique, balconnet, plongeant... 

Différentes formes d'armatures pour une même taille
Source: Mercerie de Quesnoy
Selon les fournisseurs elles vont présenter dans des formes légèrement différentes même si dans l'ensemble elles suivent les mêmes courbes pour une même taille. La différence réside essentiellement sur leurs points de départ et d'arrivée. (Parce que les armatures ont un sens, généralement leur deux bouts sont de couleurs différentes pour vous aider). Le départ sous le bras est souvent à peu près au même niveau et c'est surtout le point d'arrivée au centre qui va varier. 


J'ai choisi les photos sur des sites commerciaux, ma préférence a été à celles qui étaient de meilleure qualité photographique. Ce sont des sites dont je reconnais la qualité, mais ce ne sont pas les seuls.

Armature standard
Source: Bra Makers Supply



Le soutien gorge classique, emboîtant, le day bra comme l'appellent les américaines à une armature qui remonte modérément au milieu. Ce sont les armatures les plus classiques, les "regular" en anglais.









Armatures courtes
Souirce: Bra makers supply



Le soutien gorge plongeant et le push up ont par contre une armature très courte au centre  pour favoriser un décolleté profond.












Armatures extra longues
Source: Bra makers supply



Le balconnet, et plus encore le corbeille, a une armature qui remonte presque autant des deux côtés, surtout si il peut se porter sans bretelles, les armatures dans ce cas sont les plus hautes des deux côtés.
Ici des armatures extra longues, particulièrement adaptées aux soutien gorges sans bretelles.






Armatures courtes des deux côtés
modèle "France"
Source: The Emerald Studio


Les soutiens gorges triangle ont une armature très courte des deux côtés. Ils sont souvent sans armature, mais pas obligatoirement. Dans les soutiens gorges à armatures ce sont ceux qui ont le maintien le plus léger. Il y a  des armatures pour ces formes, même si elles sont moins courantes.
Elles sont très courtes et ne remontent pas jusque sous l'aisselle comme les autres. 






Comparaison entre une armature
standard et une armature verticale.
Source: The Emerald Studio

Pour ce qui est des variations de formes, certaines ont un arrondi plus ouvert et d'autres plus fermées. Les seins n'ont pas tous la même forme à la racine, certains ont une forme plus horizontale, d'autres très ronde et d'autres encore plus verticales. 
Celles qui ont l'impression que leurs armatures sont toujours trop larges ou d'avoir un soutien gorge qui baille au centre se tourneront vers ces armatures verticales qu'on trouve chez plusieurs vendeurs. je vous expliquerais dans le prochain article comment les choisir.
Voyez ce qu'en dit Erin, de The Emerald Studio ici.

Vous avez aussi un article de Cloth Habit sur le même sujet ici.



Modèle Damaris - Mimi Holliday





Il y a plusieurs sortes de petites armatures en V qui viennent se mettre dans le décolleté, ce sont les séparateurs. Cela permet de créer un décolleté à l'entre sein au milieu de la plaque sans altérer la tenue pour autant. 







Séparateurs
Source: Bra makers supply



Les petites astuces:
Vous avez toujours la possibilité de couper une armature avec une bonne pince ou une scie à métaux. Poncez un peu si elle est émaillée, avec une lime à ongles ça marche très bien. Ensuite il faut reconstituer le bout non agressif pour éviter qu'elle ne perce le cache armature. Pour ça, un coup de pistolet à colle, ou de la colle bi-composants (Araldite par exemple). 


Pas de shopping aujourd'hui, on verra ça à la fin du deuxième article! Très bientôt, je vous laisse digérer ça d'abord...

11 commentaires:

  1. merci pour toutes ces explications. ça fait comprendre bcp de choses. merci pour ce travail

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi. J'essaye d'être aussi claire que possible et ça me fait toujours plaisir quand j'aide quelqu'un à comprendre quelque chose!

      Supprimer
  2. Bravo pour cette soigneuse description!
    Affaire à suivre de près....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, la suite est en route! Et il y aura une surprise...

      Supprimer
  3. merci Marie pour ces explications

    RépondreSupprimer
  4. Je découvre vos explications, je n'osais pas me lancer, au fil des pages je vais peut-être me lancer. En tout cas agréable à lire précis et clair. Je vous remercie d'avoir partagé vos connaissances. Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour et bienvenue!
      Il faut se lancer! J'en parlais hier avec une amie, je lui disais qu'une fois qu'on a goûté au confort d'un soutien gorge fait maison on ne veut plus de ceux du commerce! Ça n'est pas si difficile qu'on peut l'imaginer, on tatonne un peu au début mais ça vient vite. J'ai été très occupée ces dernières semaines, mais je vais pouvoir me remttre à la suite de mes articles. A bientôt!

      Supprimer
  5. merci, très intéressant et ça fixe bien les choses. Je me suis lancée à faire un soutien-gorge. J'ai compris à la lecture de votre article que l'armature trouvée dans le commerce ici (et non choisie) n'était pas la bonne, compte tenu de la forme de mon premier essai.
    Conclusion, je vais m'y remettre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente que ça t'ai aidée! N'hésite pas si tu as des questions. J'ai un autre article en cours d'écriture sur le choix des tailles, ce qui est un sujet très vaste. Malheureusement je suis un peu débordée ces jours ci et je ne vais pas pouvoir le publier tout de suite! Mais ça viendra!

      Supprimer
  6. merci pour cet article détaillé. Voilà qui m'ouvre des horizons pour comprendre pourquoi mes armatures me blessent, que ce soit sous les bras ou à l'entre-bonnet. Et pourtant, je me fais toujours conseiller par des pro. Je ne savais pas qu'il y avait autant de possibilités !

    RépondreSupprimer

Merci pour ton message, je vais y répondre très vite!